Le module observatoire

Il est dédié au prélèvement et la caractérisation in situ des aérosols et des composés gazeux. Le couplage de mesures en phase particulaire et de mesures en phase gaz a pour objectif de documenter la qualité de l’air de la masse d’air portant les aérosols et de permettre l’étude des processus multiphasiques de vieillissement de ceux-ci. Ce module est équipé de plusieurs veines de prélèvement optimisées aux besoins scientifiques :

  • pour les aérosols : deux veines de prélèvement iso-cinetiques haut-volume (450 L min-1), développées au LISA à l’occasion du projet AMMA, permettent d’opérer plusieurs analyseurs et moyens de prélèvements (filtres, impacteurs..) sur la même masse d’air, et permettent de collecter des aérosols de diamètre jusqu’à 40 micromètres environ. Ces veines sont particulièrement adaptées pour la caractérisation des masses d’air marines et désertiques typiques des zones éloignées
  • pour les aérosols : des veines de prélèvement iso-cinetiques bas volume (16 L min-1), commerciales, certifiées à différents diamètres de coupure pour caractériser l’aérosol fin (diamètre de coupure 1 ou 2.5 µm), typique des environnements urbains ou anthropisés, ou alors l’aérosol naturel (diamètre de coupure 10 µm ou supérieur), typique des environnements éloignés ;
  • pour la phase gaz : des veines de prélèvement bas volume (16 L min-1) recouvertes de Téflon pour minimiser les pertes réactivité des composés traces aux surfaces et par perméation;

L’observatoire est équipé d’un ensemble d’instruments, commerciaux ou développés dans les laboratoires de recherche, correspondant à l’état de l’art en matière de caractérisation des particules et des composants gazeux. Les équipements sont installés dans la plateforme par un système de rails de fixation identiques à ceux utilisés dans les avions de recherche de Safire, afin de faciliter l’ouverture à la communauté et les échanges d’équipements.

De même, l’instrumentation est organisée comme pour les avions de recherche, selon trois niveaux

  • instrumentation dite « de base »: il s’agit de l’ensemble des instruments fournis par le LISA et maintenus en conditions opérationnelles par ses personnels, instruments à demeure dans la plateforme pour la caractérisation fondamentale des masses d’air en terme de contenu en aérosols et en phase gaz (concentrations en masse, en nombre, en volume, distribution en taille des aérosols….) ;
  • instrumentation dite « optionnelle » : il s’agit de l’ensemble des instruments fournis par le LISA et maintenus en conditions opérationnelles par ses personnels, et pouvant être installés dans la plateforme pour répondre à des objectifs scientifiques spécifiques d’une campagne (facteur de grossissement hygroscopique, propriétés d’extinction, profil vertical…);
  • instrumentation dite « en accueil » : il s’agit de l’ensemble des instruments ad hoc issus de la communauté de recherche impliqués dans le projet scientifique et répondant aux objectifs scientifiques spécifiques du projet (spectromètre de masse, contenu en CCN…). Ces instruments sont accueillis dans les emplacements libres prévus à cet effet. Dès la première demande et jusqu’à l’opération de l’instrumentation au cours de la campagne, l’accueil se fait de concert entre les équipes scientifiques demandeuses et l’équipe PEGASUS qui vient en support et qui souvent se forme sur le nouvel équipement, tout d’abord pour pouvoir l’opérer, puis pour gagner en compétence.